Rencontre Moselle Est

  • by

rencontre moselle est Nul doute qu’à la suite des attentats de Bruxelles et de Paris, la Moselle se réunit en coordination avec ses citoyens, les représentants de la région mosellane et avec tous les autres nationaux et organisations internationales qui ont intérêt à préserver les valeurs et les traditions de la Cette semaine, la ville de Moselle accueille ses toutes premières Conversations sur le changement climatique où les résidents locaux et les visiteurs peuvent se rencontrer pour discuter du changement climatique et de son impact sur leur environnement. Les organisateurs espèrent que ce rassemblement encouragera davantage de Mosellans à agir. Ils affirment qu’il est nécessaire de parler de la question puisqu’aucun leader politique majeur ne doit visiter la ville cette semaine.

L’un des orateurs à la réunion est le ministre belge des Affaires étrangères Guy Verhof. Il devrait présenter un rapport sur l’état de la situation sur les côtes française et belge. Verhof voit l’importance de promouvoir le dialogue entre les régions côtières. Outre le ministre, un certain nombre de politiciens et de célébrités ont également été invités aux pourparlers. Parmi ceux-ci figurent l’ancien maire de New York, Thomas DiNapoli, le président espagnol Madrid Guardia, le ministre britannique des Affaires étrangères Sir John Major et le ministre canadien des Affaires étrangères John Turner.

La réunion de cette semaine intervient dans un contexte de sécurité renforcée en Moselle en raison de la menace accrue posée par le terrorisme. Il a été suggéré que les autorités installent des tentes et des clôtures pour entourer la ville afin d’empêcher toute activité potentielle de personnes radicalisées. Un homme venu en Moselle pour participer à la procédure dit qu’il estime que le meilleur moyen pour lui de le faire est de noter ses préoccupations et d’essayer de les diffuser aux plus hauts. Il espère qu’en faisant cela, cela encouragera les autres à s’exprimer, même s’ils ont le sentiment que leurs opinions sont différentes de celles de la majorité.